L’esprit gratif

L’esprit gratif

Vous pouvez lire parfois cette expression.

La gratiferia est un mouvement qui se base sur des rencontres

Le groupe Facebook « gratiferia guadeloupe » est un support, une plateforme. Il permet de mettre en contact des gens qui n’ont pas pu se rendre aux gratiferias. Des personnes qui ne peuvent pas se déplacer ou qui ont de gros dons.

La gratiferia est un mouvement qui veut défendre un autre mode de consommation. Au lieu d’acheter, on réutilise. Au lieu de stocker ou de jeter, on donne. Le changement par la consommation. Changer en consommant autrement. Réutiliser des objets, aller jusqu’au bout de leur utilisation (les user)… ne pas suivre les modes (changement de téléphone car démodé alors qu’il fonctionne)

Dans quelle but?
Dans le but de prendre soin de notre maison, de notre île, de notre terre! C’est l’héritage que nous laisserons à nos enfants.

La gratiferia ce n’est pas un truc pour les riches ou les bourgeois c’est ouvert à tous.

Cependant, c’est un mouvement qui se veut différent du samu social, de emmaüs ou de La Croix rouge. Car il se défend de mettre des gens dans des cases. Pas de couleurs (bitin a blan/ truc de blanc) han han! La gratiferia est ouverte à tous. Ce n’est pas une association mais un mouvement citoyen! Pou nou pé sav vancé ensemb ensemb (Pour qu’on avance ensemble)
Oui c’est gratuit…
Mais il tient compte de la personne en elle même. Il ne s’adresse pas seulement à des gens dans le besoin. ll s’adresse à des humains. Ici pas de quotient familial, pas de fiche de paie ou d’avis d’imposition.
Un sourire, un bonjour, un merci, un souhait… voilà ce qui permet de rentrer en contact avec un donateur…

Vous n’êtes pas là pour chanter 🎵 « donnez, donnez moi ! Dieu vous le rendra » (Enrico Macia)

Car la gratiferia c’est vous qui la faites vivre. Ce sont vos échanges. C’est comme le bottin mais en plus grand. Ou comme une toile d’araignée. Parce que l’on tisse des liens.

Parfois, il arrive que l’on se positionne sur un don et qu’on l’ait pas. Parfois c’est plusieurs fois. Et rien. Alors on est déçu. On se dit oui j’ai donné ci j’ai donné ça. Et rien en retour.
Ce n’est pas du troc. Bien sûr, parfois on reçoit un super don ou un coup de main donc on propose l’apéro ou un petit quelques chose pour remercier la personne (Car c’est plus simple d’offrir un verre que de faire un câlin à un inconnu hein et puis c’est dans l’éducation). Mais ce n’est pas du « donnant donnant ». On comprend la déception. Toutefois rien est dû. On peut compléter notre habitat mais on ne peut pas dépendre de dons pour se meubler. Oui car il faut également partager les dons. Si on a été gâté on s’abstient de se positionner. Si on voit une personne qui se positionne on ne va pas rajouter un message. En somme on se montre courtois et civique.

Bien souvent lors des gratiferia « en live and direct » on peut voir le don et on est en face à face avec le donateur. Le groupe Facebook il est bien. Mais ça reste du virtuel. Des trésors demandent à être emmenés et emporter aux gratiferias…

Mettez en valeur vos objets, nettoyez les, exposez les comme des œuvres d’art, allez à la rencontre de gens. Et vous verrez que vos trésors vont trouver leurs élus. Et vous les élus, déplacez vous venez aux gratiferias vous ne savez pas si vous allez avoir un coup de foudre pour l’objet tant espéré. Un petit sourire, un petit bonjour et un petit merci et hop c’est dans la poche !