La Gratiferia

La gratiferia, ou marché gratuit, est née en Argentine en 2010, grâce à Ariel Bosio. Depuis, elle a été reprise par les mouvements alternatifs partout dans le monde et continue à s’étendre.

En Guadeloupe, depuis novembre 2013 installée à St François, elle parcourt et touche toute l’ile Moule, Petit Bourg, Baie Malhaut, Basse Terre, Bouillante, Pointe Noire, Sainte Rose, Goyave et à chaque fois avec le soutien de l’association GwadaPartage et d’autres d associations qui ont la même mentalité, dans l union et la coopération faire avancer la Guadeloupe et le monde

Cela ressemble à une brocante, mais l’esprit est vraiment différent : tout est gratuit, pas de frais d’inscriptions et le seul moyen de payement est un sourire et un merci !  Car la Gratiferia est un vraie révolution : on y redonne de la valeur à l’Homme pas à l’objet ! Il n y a pas de réciprocité, on donne avec le coeur, on prend si on a besoin.

Pourquoi la gratuité me direz vous? C’est une façon différente d’appréhender la vie : en donnant les objets qui dorment chez vous, vous ne polluez pas (au lieu de jeter ou vendre); en prenant dans les mains d’un autre, vous sortez de la société de consommation (les autres comme vous d’ailleurs ont des trésors cachés dans les placards);  et là, à la gratiferia, vous recréez du lien entre humains car vous sortez de votre cercle habituel familila, professionnel ou amical !

Nous sommes un mouvement alternatif qui ne met personne dans des cases ((religion, niveau social, couleurs, politique ) et qui vise à changer nos façons de consommer, afin que tout humain vive décemment, et en respect avec la planète qui nous accueille dans l amour, l entraide, l union, la coopération! C’est une évolution dans nos façons de penser ….prenons du plaisir à améliorer le monde en faisant notre part de colibri.

Tout peut peut se donner, du jardin à la cuisine, sauf le vivant, les armes, et le chimique. Les objets doivent être en bon état, certains objets peuvent également être ré utilisés pour une seconde vie bien différente!

Venez donc exposer vos dons, en repartant avec ce qui n’a pas trouvé preneur, venez passer un moment de pause dans cette société qui nous fait courir, venez redécouvrir le fait d’être humain !

Venez découvrir l’alternatif à la pollution, au racisme quel qu’il soit, à la surconsommation, dans la joie, la bonne humeur loin des temples de la consommation impersonnels et froid ! On vous attend!

et phrase à méditer : l‘abondance vient du partage.

La foire aux questions de la Gratiferia :

Puis-je organiser une Gratiferia ?

Bien sûr, et en fait, nous vous encourageons et vous aidons à le faire grâce à notre expérience. Dans ‘union et la coopération, nous montrerons ainsi que nous pouvons nous citoyen faire passer des valeurs de partage, de protection de l’environnement, qui sera de plus en plus contagieux : une vraie épidémie d’amour !

C’est ça la Gratiferia !

 

Quelles sont les choses que je peux trouver ?

Tout ce que vous trouvez dans les espaces marchands, de la cuisine au jardin, de la chambre des enfants au tiroir fourre tout de tout un chacun !

Il peut aussi être des services, des spectacles, des ateliers , des conférences et des ateliers, des projections de films, vous pouvez également organiser un pique-nique et  plus encore…

Tout objet ou un service qui ne nuit pas à des personnes, des animaux ou de la planète, et qui est offert gratuitement.

Le troc est autorisé ?

Le troc n’est pas autorisé, parce que vous pouvez prendre tout ce que vous voulez sans contribuer. Il n’y a pas de sens de la réciprocité. Il n’y a pas de troc, pas d’argent impliqué ou d’obligation. On redonne la valeur à la personne humaine et non pas à un objet matériel.

La seul obligation est d’être poli, courtois, souriant, aimable, affable, en donnant ou en recevant !

C’est la liberté, c’est la Gratiferia !

Pourquoi la gratuité ?

Les initiatives en faveur de la gratuité se multiplient. Elles vont à l’encontre de l’idée dominante selon laquelle tout service doit être payant. En outre, elles ouvrent d’autres horizons que les rapports marchands. Sans aller jusqu’à dire que ces systèmes alternatifs de circulation des biens remplaceront l’économie de marché, nous affirmons qu’ils accompagneront peut-être un changement progressif de notre rapport à la consommation.

Dans une gratiferia, dphoto04es objets que l’on croyait bons pour la poubelle retrouvent parfois une seconde jeunesse. Par ailleurs, il s’agit d’un des très rares endroits où l’on n’est pas limité par le contenu de son porte monnaie. De plus, des liens nouveaux se créent ; on échange avec des passants ou des participants dans la joie et la convivialité.

( source : https://gratiferiajura.wordpress.com/quest-ce-quune-gratiferia/ )

Comment accéder au groupe Gratiferia sur Facebook ?

Il vous suffit de cliquer ICI 🙂


Voici la liste des derniers articles liés à La Gratiferia :